46ème festival international de la bande dessinée d'Angoulême

Retour sur le 46ème festival international de la bande dessinée d'Angoulême, qui a eu lieu du 24 au 27 janvier 2019, et a été un succès !

Publié le mar, 29/01/2019 - 14:44

  • Share this page on Facebook
  • Share this page on Twitter
  • Envoyer à un ami

Le festival international de la bande dessinée d'Angoulême - ou festival d'Angoulême - prend place tous les ans au mois de janvier. Il a lieu à Angoulême, d'où il tient son nom, depuis 1974, année de la première édition. De nombreux auteurs et lecteurs font le déplacement pour l'occasion ; et expositions, débats, séances de dédicaces et masterclass sont de la partie !

Le festival est aussi l'occasion pour le neuvième art de décerner des prix, appelés fauves, très attendus par la profession :

Le Grand Prix, dévoilé au lancement du festival, récompense un auteur pour la totalité de son oeuvre. Succédant à Richard Corben, c'est au tour de la japonaise de 61 ans Rumiko Takahashiauteure notamment de Ranma 1/2, de le recevoir.

Le Fauve d'Or, fauve du meilleur album, revient à Moi, ce que j'aime, c'est les monstres : Livre premier d'Emil Ferris, chez Monsieur Toussaint Louverture. Roman graphique qui raconte l'histoire de Karen Reyes, petite fille de dix ans attirée par les fantômes, les vampires et les monstres en général.

Le Fauve spécial du jury est attribué à Les Rigoles, de Brecht Evens, chez Actes Sud. On y suit Iona, Rodolphe et Victoria dans un étonnant récit choral, coloré et animé.

Le Fauve de la série revient à Dansker, de Halfdan Pisket, chez Presque Lune Editions : dernier tome de la biographie du père du dessinateur danois.

Le Fauve révélation est attribué à Ted, drôle de coco, d'Emilie Gleason, chez Atrabile. Lorsque le métro est en travaux, rien ne va plus pour Ted. L'auteure Emilie Gleason s'est inspiré de la vie de son frère, diagnostiqué Asperger, pour cette touchante bande dessinée.

Le Fauve jeunesse revient à Le prince et la couturière, de Jen Wang, chez Akileos. Le prince Sébastien a un secret. Avec l'aide de sa couturière, toutes les nuits, il devient Lady Crystallia.

Le Fauve patrimoine est attribué à Les travaux d'Hercule, de Gustave Doré, chez Editions 2024 : version décalée et humoristique du mythe d'Hercule.

Le Fauve polar SNCF revient à VilleVermine T1, de Julien Lambert, chez Sarbacane : Jacques Peuplier va mener l'enquête et essayer de retrouver Christina, à l'aide d'un jeune enfant des rues et d'objets bavards.

Le Fauve BD alternative est attribué à Expérimentation, de Samandal ; collectif réalisé par l'association d'origine libanaise Samandal.

Enfin, le prix René Goscinny 2019 revient à Pierre Christin pour le scénario de Est-Ouest (avec Philippe Aymond, chez Dupuis) et pour l'ensemble de son oeuvre.

Un palmarès varié et intelligent pour bien commencer l'année 2019, bientôt disponible dans vos médiathèques !

A noter : Afin de mettre en avant la richesse et la diversité du neuvième art, cette année le festival se retrouve non pas avec une mais trois affiches officielles. Trois artistes différents : Richard Corben, Bernadette Després et Taiyo Matsumoto ; trois univers différents, mais un même thème commun : "un autoportrait de l'artiste en enfant, découvrant la ou les bandes dessinées fondatrices de sa passion, voire de sa vocation".

Auteur du contenu: 
Clémentine
  • Share this page on Facebook
  • Share this page on Twitter
  • Envoyer à un ami